[Podcast] À quoi ressemblera l’agriculture de demain ?

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Agathe Rigo (Journaliste 8e-étage) et  Philippe Pointereau, directeur du pôle agroenvironnement d’Afterres2050, échangent autour des questions de la transition énergétique, de la transition agroécologique et de la transition  alimentaire. 

Prenez le temps d’écouter cet échange. (PAM)

A vos commentaires (PAM)

from Tumblr http://ift.tt/2z3KjNU
via IFTTT

Publicités

[Podcast] À quoi ressemblera l’agriculture de demain ?

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Agathe Rigo (Journaliste 8e-étage) et  Philippe Pointereau, directeur du pôle agroenvironnement d’Afterres2050, échangent autour des questions de la transition énergétique, de la transition agroécologique et de la transition  alimentaire. 

Prenez le temps d’écouter cet échange. (PAM)

A vos commentaires (PAM)

L’agroforesterie, un outil de lutte contre le changement climatique trop peu utilisé

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Lutter contre le changement climatique n’a jamais été aussi urgent. Il existe pourtant un élément de solution dont l’efficacité a été prouvée. 

Dépêchons-nous de l’adopter. Le concept radical (mais pas nouveau) de l’agroforesterie — qu’il s’agisse de planter des arbres pour faire de l’ombre aux plants de café, d’en intégrer aux fermes d’élevage colombiennes ou de favoriser la multiplication des karités dans les champs de millet au Sahel — doit faire partie de nos priorités. 

Le Global Carbon Project estime qu’en 2017, les émissions mondiales de dioxyde de carbone auront augmenté de deux pour cent, renversant la tendance à la baisse des années précédentes. 

Près d’un quart de ces émissions sont dues à l’agriculture et à la conversion des forêts et des zones humides en terres agricoles. 

Cette année devrait aussi figurer parmi les trois plus chaudes jamais répertoriées, d’après l’Organisation météorologique mondiale, et ce, sans le phénomène El Niño, qui avait fortement participé à la hausse des températures en 2016. 

Les crues éclair en Asie du Sud-Est, la sécheresse en Afrique de l’Est et la fonte des glaciers en Amérique latine ne sont que trois exemples des phénomènes météorologiques extrêmes liés au changement climatique qui touchent la planète entière. 

C’est une véritable catastrophe mondiale, et nous en sommes en grande partie responsables…

from Tumblr http://ift.tt/2oFqLzc
via IFTTT

L’agroforesterie, un outil de lutte contre le changement climatique trop peu utilisé

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Lutter contre le changement climatique n’a jamais été aussi urgent. Il existe pourtant un élément de solution dont l’efficacité a été prouvée. 

Dépêchons-nous de l’adopter. Le concept radical (mais pas nouveau) de l’agroforesterie — qu’il s’agisse de planter des arbres pour faire de l’ombre aux plants de café, d’en intégrer aux fermes d’élevage colombiennes ou de favoriser la multiplication des karités dans les champs de millet au Sahel — doit faire partie de nos priorités. 

Le Global Carbon Project estime qu’en 2017, les émissions mondiales de dioxyde de carbone auront augmenté de deux pour cent, renversant la tendance à la baisse des années précédentes. 

Près d’un quart de ces émissions sont dues à l’agriculture et à la conversion des forêts et des zones humides en terres agricoles. 

Cette année devrait aussi figurer parmi les trois plus chaudes jamais répertoriées, d’après l’Organisation météorologique mondiale, et ce, sans le phénomène El Niño, qui avait fortement participé à la hausse des températures en 2016. 

Les crues éclair en Asie du Sud-Est, la sécheresse en Afrique de l’Est et la fonte des glaciers en Amérique latine ne sont que trois exemples des phénomènes météorologiques extrêmes liés au changement climatique qui touchent la planète entière. 

C’est une véritable catastrophe mondiale, et nous en sommes en grande partie responsables…

Des levures de vignes sauvages pour lutter contre les moisissures en viticulture

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Des levures de vignes sauvages pour lutter contre les moisissures en viticulture Le débat autour des résidus de fongicides dans les produits viticoles a accentué les recherches de moyens alternatifs de lutte sanitaire. 

C’est dans ce contexte que des chercheurs de l’université de Milan ont examiné le pouvoir antagoniste de levures de vignes sur les pathogènes fongiques provoquant de récurrents dégâts dans les vignobles (Botrytis, Penicillium, Aspergillus, etc.). 

Un article publié début novembre rend compte de leurs travaux. Plus de 200 souches issues de 26 espèces de levure, récoltées sur des feuilles de différentes vignes sauvages d’Europe et de variétés cultivées en systèmes biodynamique, biologique et conventionnel, ont été sujettes à des expériences in vitro et in vivo. 

L’évaluation de leur efficacité respective repose sur l’analyse de leur caractère inhibiteur ou tueur, leurs sécrétions de molécules létales (enzymes, composés organiques volatiles, acide sulfurique, etc.), leur capacité à se fixer dans le milieu en formant un biofilm et à contrer les mécanismes de défense du pathogène. 

 Si les résultats concluent que 6 souches seulement sont intéressantes pour le biocontrôle, l’une d’entre elles s’est révélée plus efficace qu’un fongicide de synthèse.

lien direct : http://ift.tt/2AeQekR

from Tumblr http://ift.tt/2CHeVYl
via IFTTT

Des levures de vignes sauvages pour lutter contre les moisissures en viticulture

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Des levures de vignes sauvages pour lutter contre les moisissures en viticulture Le débat autour des résidus de fongicides dans les produits viticoles a accentué les recherches de moyens alternatifs de lutte sanitaire. 

C’est dans ce contexte que des chercheurs de l’université de Milan ont examiné le pouvoir antagoniste de levures de vignes sur les pathogènes fongiques provoquant de récurrents dégâts dans les vignobles (Botrytis, Penicillium, Aspergillus, etc.). 

Un article publié début novembre rend compte de leurs travaux. Plus de 200 souches issues de 26 espèces de levure, récoltées sur des feuilles de différentes vignes sauvages d’Europe et de variétés cultivées en systèmes biodynamique, biologique et conventionnel, ont été sujettes à des expériences in vitro et in vivo. 

L’évaluation de leur efficacité respective repose sur l’analyse de leur caractère inhibiteur ou tueur, leurs sécrétions de molécules létales (enzymes, composés organiques volatiles, acide sulfurique, etc.), leur capacité à se fixer dans le milieu en formant un biofilm et à contrer les mécanismes de défense du pathogène. 

 Si les résultats concluent que 6 souches seulement sont intéressantes pour le biocontrôle, l’une d’entre elles s’est révélée plus efficace qu’un fongicide de synthèse.

lien direct : https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fmicb.2017.02025/full

Agroressources et agro-industries durables

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Coproduit par Toulouse INP et l’INSA Toulouse, ce cours est ouvert sur 6 semaines et vous propose de découvrir ce que sont les agroressources. Pourquoi en parler ? Quelle utilité ? Comment les transformer et les valoriser ?

Les agroressources sont des matières premières issues de l’agriculture. Vous découvrirez au cours de ce MOOC le potentiel de valorisation de ces matières issues du carbone renouvelable au travers de leurs utilisations, leurs impacts économiques, environnementaux et sociétaux.

Vous appréhenderez ainsi leurs principales caractéristiques les conduisant à des applications industrielles, les procédés de transformation, leurs conditions d’usage en compatibilité avec les règlementations, leur impact environnemental et sociétal au travers de l’analyse de cycle de vie (ACV) et de l’éco-conception, leur valorisation au travers des produits industriels biosourcés (lubrifiants, solvants, carburants, antioxydants, conservateurs,…).

Ce MOOC s’adresse à un public élargi : curieux, étudiants, enseignants, chercheurs, chefs d’entreprises et décideurs politiques.

from Tumblr http://ift.tt/2jaVBtX
via IFTTT

Agroressources et agro-industries durables

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Coproduit par Toulouse INP et l’INSA Toulouse, ce cours est ouvert sur 6 semaines et vous propose de découvrir ce que sont les agroressources. Pourquoi en parler ? Quelle utilité ? Comment les transformer et les valoriser ?

Les agroressources sont des matières premières issues de l’agriculture. Vous découvrirez au cours de ce MOOC le potentiel de valorisation de ces matières issues du carbone renouvelable au travers de leurs utilisations, leurs impacts économiques, environnementaux et sociétaux.

Vous appréhenderez ainsi leurs principales caractéristiques les conduisant à des applications industrielles, les procédés de transformation, leurs conditions d’usage en compatibilité avec les règlementations, leur impact environnemental et sociétal au travers de l’analyse de cycle de vie (ACV) et de l’éco-conception, leur valorisation au travers des produits industriels biosourcés (lubrifiants, solvants, carburants, antioxydants, conservateurs,…).

Ce MOOC s’adresse à un public élargi : curieux, étudiants, enseignants, chercheurs, chefs d’entreprises et décideurs politiques.

Agriculture : la vision frugale et avant-gardiste africaine, territoire du low tech et du low cost

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Et si l’avantage de l’agriculture africaine était justement son retard relatif, sa simplicité et sa proximité de la terre nourricière ?

En tout cas, à vouloir mettre de la technologie pour la technologie, un peu partout et sans prendre en considération la valeur apportée concrètement aux différents acteurs de la chaine de valeur agroalimentaire jusqu’au consommateur final, l’essence de l’innovation se perd en chemin au risque de produire des effets pervers.
 « Et si la frugalité de la tech agricole africaine était la clé de la transformation du modèle de production agricole en apportant aux communautés rurales les outils techniques, la formation et le savoir, sans pour autant éclipser les modèles vivriers existants ».
Fabrizio Delage Paganini et Pierre Poullain, spécialistes des nouvelles technologies agricoles, co-fondateurs de Valeur-Tech, vous livrent dans cette tribune de précieuses clés de lecture. Et si l’avantage de l’agriculture africaine était justement son retard !
….

from Tumblr http://ift.tt/2BhxvWH
via IFTTT

Agriculture : la vision frugale et avant-gardiste africaine, territoire du low tech et du low cost

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Et si l’avantage de l’agriculture africaine était justement son retard relatif, sa simplicité et sa proximité de la terre nourricière ?

En tout cas, à vouloir mettre de la technologie pour la technologie, un peu partout et sans prendre en considération la valeur apportée concrètement aux différents acteurs de la chaine de valeur agroalimentaire jusqu’au consommateur final, l’essence de l’innovation se perd en chemin au risque de produire des effets pervers.
 « Et si la frugalité de la tech agricole africaine était la clé de la transformation du modèle de production agricole en apportant aux communautés rurales les outils techniques, la formation et le savoir, sans pour autant éclipser les modèles vivriers existants ».
Fabrizio Delage Paganini et Pierre Poullain, spécialistes des nouvelles technologies agricoles, co-fondateurs de Valeur-Tech, vous livrent dans cette tribune de précieuses clés de lecture. Et si l’avantage de l’agriculture africaine était justement son retard !
….