Au-delà de l’organisme : l’holobionte

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Le concept d’organisme montre aujourd’hui ses limites : il faut désormais prendre en compte le fait qu’un animal ou une plante ne peut vivre sans les multiples microorganismes qui l’habitent.

Par Marc-André Selosse. Pour la Science > N°469 – novembre 2016

“… Les plantes et les animaux sont habités de microbes qui façonnent leurs traits : cela a conduit au concept d’holobionte (du grec holo, tout, et bios, vie), qui désigne l’unité biologique composée de l’hôte (plante ou animal) et de tous ses microorganismes. De plus en plus de biologistes substituent ce concept à la vision d’organismes isolés, car tous sont accompagnés. Comment se mettent en place les holobiontes ? En quoi cela modifie-t-il l’hôte ? Nous allons voir que la coexistence au sein de l’holobionte détermine l’évolution des partenaires.”

[Image] Un champignon du genre Neotyphodium étend ses filaments au milieu du tissu cellulaire d’une graminée du genre Festuca. Ce champignon aide son hôte à se débarrasser des insectes et autres ravageurs en synthétisant divers alcaloïdes toxiques. Mais, sélectionné involontairement dans la graminée cultivée Kentucky 31, le champignon Neotyphodium a aussi empoisonné les vaches qui broutaient la graminée.

from Tumblr http://ift.tt/2hnMKpR
via IFTTT

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s