Demain, tous mangeurs d’insectes ?

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

“… La consommation d’insectes est traditionnelle dans de nombreux pays dans le monde. La Bible rapporte ainsi la consommation d’orthoptères, insectes aux pattes arrière adaptées au saut. Des chenilles de papillons frites sont consommées en Afrique, des punaises sont consommées de la Chine au Mexique, etc…

Néanmoins, au-delà du rouge de cochenille des fraises « Tagada », la consommation d’insectes dans les pays occidentaux reste aujourd’hui un épiphénomène. Des études récentes montrent une acceptabilité limitée dans les pays européens. La formulation d’aliments intégrant des poudres d’insectes semble plus acceptable que la consommation d’insectes entiers.

Si l’entomophagie reste une pratique classique à travers le monde, sa déclinaison dans les pays occidentaux reste pour l’instant marginale. Des levées de verrous réglementaires et de la pédagogie permettront peut-être de développer ces consommations au sein d’une offre alimentaire encore plus large.”

Par Jean-Michel Chardigny. The Conversation France, 19.08.2016

[Image] La fraise Tagada d’Haribo doit sa célèbre couleur rouge-rosé à un colorant alimentaire extrait de la cochenille. Crédit : hellolapomme/Flickr

[L’étude] Consumer acceptance of insect-based foods in the Netherlands: Academic and commercial implications – Appetite

Volume 107, 1 December 2016, Pages 47–58 http://ift.tt/2b31CbQ

from Tumblr http://ift.tt/2htxyn1
via IFTTT

Publicités

Les légumineuses et le changement climatique

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Quatrième d’une série d’infographies basées sur les cinq fiches de données produites pour l’Année internationale des légumineuses. Cette infographie décrit l’impact du changement climatique sur la production alimentaire mondiale et sur la sécurité alimentaire, illustrant à la fois les bénéfices de la culture des légumineuses et leur capacité d’adaptation au changement climatique et leur contribution à l’atténuation de ses effets

from Tumblr http://ift.tt/2if32PL
via IFTTT

Avec SurroNov, Novolyze débarque outre-atlantique – 

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

La startup dijonnaise Novolyze, reconnue sur le marché des biotechnologies appliquées à l’agroalimentaire, lance sa nouvelle gamme de produits SurroNov et conquiert le marché américain. 

Présentée cet été au congrès IAFP North America, SurroNov est une gamme de germes modèles innovants mimant le comportement des pathogènes alimentaires. 

L’idée étant de pouvoir les utiliser directement en milieu industriel, ces germes modèles non-pathogènes pourront ainsi valider l’efficacité de débactérisation des procédés agroalimentaires comme l’extrusion, la pasteurisation, le séchage, la torréfaction ou encore la cuisson. 

En d’autres termes, cette nouvelle gamme de produits permettrait de tester le véritable équipement, dans son environnement, plus facilement et à moindre coup.

Novolyze, une startup dijonnaise sur le territoire américain 

En 2012, Karim Khinouche et Nicolas Braun ont fondé Novolyze après avoir tous deux travaillé pour un équipementier industriel. 

Ils ont ainsi pu observer que la demande en décontamination des produits industriels était de plus en plus forte. 

Après trois à quatre années de recherches intensives, le duo d’entrepreneur a créé une filiale aux Etats-Unis

from Tumblr http://ift.tt/2i2CraG
via IFTTT

Une étude scientifique conclut aux effets bénéfiques globaux de l’agriculture biologique

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Pour la première fois en France, une étude quantifie les avantages et les inconvénients du bio dans les domaines de l’environnement, de la santé et de l’impact social. Le résultat ? Les bienfaits de l’agriculture bio sont confirmés.

Le tableau récapitulatif du rapport est clair : la majorité des cases sont vert foncé. La couleur signale les impacts positifs de l’agriculture biologique. Ils sont confirmés dans les domaines de la création d’emplois, de la moindre pollution de l’eau par les nitrates et les (…)

Par Marie Astier. Reporterre, 23.12.2016

lien direct : http://ift.tt/2ir1ftJ;

from Tumblr http://ift.tt/2ir491t
via IFTTT

Des légumineuses pour stimuler l’agriculture durable | 

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Un nouveau rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, publié à l’occasion de la Journée mondiale des sols le 5 décembre, souligne l’intérêt des légumineuses dans l’alimentation, le piégeage du carbone et la fertilité des sols. « Les sols et les légumineuses offrent une symbiose unique qui protège l’environnement, améliore la productivité, contribue aux efforts visant à s’adapter au changement climatique et fournit des nutriments essentiels aux sols et aux autres cultures », a déclaré M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO à l’occasion de la Journée mondiale des sols, « Sols et légumineuses, une symbiose vitale » le 5 décembre. 

Selon le nouveau rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, les sols et les légumineuses peuvent contribuer à nourrir une population mondiale croissante et à lutter contre le changement climatique. Les légumineuses telles que les lentilles, les haricots secs et les pois chiches sont des plantes fixatrices d’azote qui peuvent être bénéfiques pour les sols, en améliorant leurs conditions de croissance ainsi que celles des autres plantes. 
Cet azote de l’air enrichit naturellement le sol, économisant selon le rapport près de 10 milliards de dollars d’engrais synthétiques chaque année. Les légumineuses contribuent également au piégeage du carbone dans le sol et permettent une meilleure filtration des eaux.

from Tumblr http://ift.tt/2hEb18m
via IFTTT

Changement climatique et pertes de carbone par les sols français

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

La revue Scientific Reports a publié au mois de novembre dernier une estimation des pertes de carbone organique des sols en France à l’horizon 2100. Partant du constat que les principaux travaux disponibles se situent aux échelles mondiale ou européenne, cinq chercheurs ont réalisé des cartes avec un niveau de résolution de l’ordre de 250 mètres. Pour obtenir ce résultat, ils recourent : – aux scénarios d’émissions de gaz à effet de serre du GIEC (B1, A1B, A2 – plus d’information disponible ici), avec une descente d’échelle permettant d’obtenir des informations sur la pluviométrie et la température à un niveau désagrégé pour la fin du XXIe siècle ; – à un scénario business as usual pour les changements d’usages des sols, avec un focus sur cinq catégories (zones urbanisées, terres arables, prairies, forêts, vignobles/vergers) ; il repose sur les tendances observées entre 1990 et 2000 à partir de la base de données CORINE land cover.

lien direct :http://ift.tt/2fjQ960

from Tumblr http://ift.tt/2gDuVyr
via IFTTT

Peut-on installer un système de culture agroécologique sur d’anciens sols viticoles ?

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Intervention de Sarah Clément dans le cadre du colloque “Que sait-on aujourd’hui de l’impact du cuivre et des produits phytosanitaires sur la vie des sols ?” organisé le 3/3/2016 à Montpellier par la Chaire AgroSYS

from Tumblr http://ift.tt/2htXIrg
via IFTTT

We Now Have More Evidence That Fat Fuels Cancer’s Spread

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Scientists have found that the cells responsible for spreading cancer around the bodies of mice have a big weakness – they need certain fats to fuel their growth. Now a team of researchers has shown that by blocking these cells from absorbing fat they can actually stop cancer from metastasising in mice – and they’re hoping the results might help them do the same in humans.

Metastasis is the leading cause of cancer-related deaths in the world, but until now, scientists have struggled to understand exactly how and why cancer cells go through the energy-intensive process of splitting off, travelling through the bloodstream, and taking root somewhere else in the body. In the past, it was assumed that sugar was cancer’s main fuel source, but a study earlier this year suggested that we’d been looking at metastasis entirely wrong – what if fat was actually driving the spread of cancer? Now a new study adds more weight to this hypothesis. A team of researchers identified the cells responsible for the spread of oral cancer in mice, and showed that they rely on fatty acids – including palmitic acid, a major component of common food additive palm oil – to spread around the body.

A vos commentaires (PAM)

from Tumblr http://ift.tt/2gI7UgX
via IFTTT

Au-delà de l’organisme : l’holobionte

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Le concept d’organisme montre aujourd’hui ses limites : il faut désormais prendre en compte le fait qu’un animal ou une plante ne peut vivre sans les multiples microorganismes qui l’habitent.

Par Marc-André Selosse. Pour la Science > N°469 – novembre 2016

“… Les plantes et les animaux sont habités de microbes qui façonnent leurs traits : cela a conduit au concept d’holobionte (du grec holo, tout, et bios, vie), qui désigne l’unité biologique composée de l’hôte (plante ou animal) et de tous ses microorganismes. De plus en plus de biologistes substituent ce concept à la vision d’organismes isolés, car tous sont accompagnés. Comment se mettent en place les holobiontes ? En quoi cela modifie-t-il l’hôte ? Nous allons voir que la coexistence au sein de l’holobionte détermine l’évolution des partenaires.”

[Image] Un champignon du genre Neotyphodium étend ses filaments au milieu du tissu cellulaire d’une graminée du genre Festuca. Ce champignon aide son hôte à se débarrasser des insectes et autres ravageurs en synthétisant divers alcaloïdes toxiques. Mais, sélectionné involontairement dans la graminée cultivée Kentucky 31, le champignon Neotyphodium a aussi empoisonné les vaches qui broutaient la graminée.

from Tumblr http://ift.tt/2hnMKpR
via IFTTT