Demain, tous mangeurs d’insectes ?

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

“… La consommation d’insectes est traditionnelle dans de nombreux pays dans le monde. La Bible rapporte ainsi la consommation d’orthoptères, insectes aux pattes arrière adaptées au saut. Des chenilles de papillons frites sont consommées en Afrique, des punaises sont consommées de la Chine au Mexique, etc…

Néanmoins, au-delà du rouge de cochenille des fraises « Tagada », la consommation d’insectes dans les pays occidentaux reste aujourd’hui un épiphénomène. Des études récentes montrent une acceptabilité limitée dans les pays européens. La formulation d’aliments intégrant des poudres d’insectes semble plus acceptable que la consommation d’insectes entiers.

Si l’entomophagie reste une pratique classique à travers le monde, sa déclinaison dans les pays occidentaux reste pour l’instant marginale. Des levées de verrous réglementaires et de la pédagogie permettront peut-être de développer ces consommations au sein d’une offre alimentaire encore plus large.”

Par Jean-Michel Chardigny. The Conversation France, 19.08.2016

[Image] La fraise Tagada d’Haribo doit sa célèbre couleur rouge-rosé à un colorant alimentaire extrait de la cochenille. Crédit : hellolapomme/Flickr

[L’étude] Consumer acceptance of insect-based foods in the Netherlands: Academic and commercial implications – Appetite

Volume 107, 1 December 2016, Pages 47–58 http://ift.tt/2b31CbQ

from Tumblr http://ift.tt/2htxyn1
via IFTTT

Publicités

Demain, tous mangeurs d’insectes ?

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

“… La consommation d’insectes est traditionnelle dans de nombreux pays dans le monde. La Bible rapporte ainsi la consommation d’orthoptères, insectes aux pattes arrière adaptées au saut. Des chenilles de papillons frites sont consommées en Afrique, des punaises sont consommées de la Chine au Mexique, etc…

Néanmoins, au-delà du rouge de cochenille des fraises « Tagada », la consommation d’insectes dans les pays occidentaux reste aujourd’hui un épiphénomène. Des études récentes montrent une acceptabilité limitée dans les pays européens. La formulation d’aliments intégrant des poudres d’insectes semble plus acceptable que la consommation d’insectes entiers.

Si l’entomophagie reste une pratique classique à travers le monde, sa déclinaison dans les pays occidentaux reste pour l’instant marginale. Des levées de verrous réglementaires et de la pédagogie permettront peut-être de développer ces consommations au sein d’une offre alimentaire encore plus large.”

Par Jean-Michel Chardigny. The Conversation France, 19.08.2016

[Image] La fraise Tagada d’Haribo doit sa célèbre couleur rouge-rosé à un colorant alimentaire extrait de la cochenille. Crédit : hellolapomme/Flickr

[L’étude] Consumer acceptance of insect-based foods in the Netherlands: Academic and commercial implications – Appetite

Volume 107, 1 December 2016, Pages 47–58 http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0195666316302902

Les légumineuses et le changement climatique

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Quatrième d’une série d’infographies basées sur les cinq fiches de données produites pour l’Année internationale des légumineuses. Cette infographie décrit l’impact du changement climatique sur la production alimentaire mondiale et sur la sécurité alimentaire, illustrant à la fois les bénéfices de la culture des légumineuses et leur capacité d’adaptation au changement climatique et leur contribution à l’atténuation de ses effets

from Tumblr http://ift.tt/2if32PL
via IFTTT

Les légumineuses et le changement climatique

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Quatrième d’une série d’infographies basées sur les cinq fiches de données produites pour l’Année internationale des légumineuses. Cette infographie décrit l’impact du changement climatique sur la production alimentaire mondiale et sur la sécurité alimentaire, illustrant à la fois les bénéfices de la culture des légumineuses et leur capacité d’adaptation au changement climatique et leur contribution à l’atténuation de ses effets

Avec SurroNov, Novolyze débarque outre-atlantique – 

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

La startup dijonnaise Novolyze, reconnue sur le marché des biotechnologies appliquées à l’agroalimentaire, lance sa nouvelle gamme de produits SurroNov et conquiert le marché américain. 

Présentée cet été au congrès IAFP North America, SurroNov est une gamme de germes modèles innovants mimant le comportement des pathogènes alimentaires. 

L’idée étant de pouvoir les utiliser directement en milieu industriel, ces germes modèles non-pathogènes pourront ainsi valider l’efficacité de débactérisation des procédés agroalimentaires comme l’extrusion, la pasteurisation, le séchage, la torréfaction ou encore la cuisson. 

En d’autres termes, cette nouvelle gamme de produits permettrait de tester le véritable équipement, dans son environnement, plus facilement et à moindre coup.

Novolyze, une startup dijonnaise sur le territoire américain 

En 2012, Karim Khinouche et Nicolas Braun ont fondé Novolyze après avoir tous deux travaillé pour un équipementier industriel. 

Ils ont ainsi pu observer que la demande en décontamination des produits industriels était de plus en plus forte. 

Après trois à quatre années de recherches intensives, le duo d’entrepreneur a créé une filiale aux Etats-Unis

from Tumblr http://ift.tt/2i2CraG
via IFTTT

Avec SurroNov, Novolyze débarque outre-atlantique – 

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

La startup dijonnaise Novolyze, reconnue sur le marché des biotechnologies appliquées à l’agroalimentaire, lance sa nouvelle gamme de produits SurroNov et conquiert le marché américain. 

Présentée cet été au congrès IAFP North America, SurroNov est une gamme de germes modèles innovants mimant le comportement des pathogènes alimentaires. 

L’idée étant de pouvoir les utiliser directement en milieu industriel, ces germes modèles non-pathogènes pourront ainsi valider l’efficacité de débactérisation des procédés agroalimentaires comme l’extrusion, la pasteurisation, le séchage, la torréfaction ou encore la cuisson. 

En d’autres termes, cette nouvelle gamme de produits permettrait de tester le véritable équipement, dans son environnement, plus facilement et à moindre coup.

Novolyze, une startup dijonnaise sur le territoire américain 

En 2012, Karim Khinouche et Nicolas Braun ont fondé Novolyze après avoir tous deux travaillé pour un équipementier industriel. 

Ils ont ainsi pu observer que la demande en décontamination des produits industriels était de plus en plus forte. 

Après trois à quatre années de recherches intensives, le duo d’entrepreneur a créé une filiale aux Etats-Unis

Une étude scientifique conclut aux effets bénéfiques globaux de l’agriculture biologique

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Pour la première fois en France, une étude quantifie les avantages et les inconvénients du bio dans les domaines de l’environnement, de la santé et de l’impact social. Le résultat ? Les bienfaits de l’agriculture bio sont confirmés.

Le tableau récapitulatif du rapport est clair : la majorité des cases sont vert foncé. La couleur signale les impacts positifs de l’agriculture biologique. Ils sont confirmés dans les domaines de la création d’emplois, de la moindre pollution de l’eau par les nitrates et les (…)

Par Marie Astier. Reporterre, 23.12.2016

lien direct : http://ift.tt/2ir1ftJ;

from Tumblr http://ift.tt/2ir491t
via IFTTT

Une étude scientifique conclut aux effets bénéfiques globaux de l’agriculture biologique

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Pour la première fois en France, une étude quantifie les avantages et les inconvénients du bio dans les domaines de l’environnement, de la santé et de l’impact social. Le résultat ? Les bienfaits de l’agriculture bio sont confirmés.

Le tableau récapitulatif du rapport est clair : la majorité des cases sont vert foncé. La couleur signale les impacts positifs de l’agriculture biologique. Ils sont confirmés dans les domaines de la création d’emplois, de la moindre pollution de l’eau par les nitrates et les (…)

Par Marie Astier. Reporterre, 23.12.2016

lien direct : http://www.itab.asso.fr/actus/2016-amenites-ab.php ;