L’agriculture climato-intelligente, nouveau défi de la recherche scientifique

L’explosion démographique et le réchauffement climatique pèsent sur les ressources et posent un défi à la recherche agronomique : concilier intensivité et écologie pour produire plus sans épuiser les sols.

Le constat serre le ventre : en un siècle, un milliard d’hectares de terres fertiles a été dégradé sous l’action de l’activité humaine, soit autant que depuis les débuts des civilisations agricoles. Et d’ici à 2050, la productivité des principales cultures céréalières mondiales (blé, riz, maïs) sera impactée par la hausse des températures dans les régions tropicales et tempérées. Le manque d’eau, l’irrégularité des pluies, l’accroissement de l’évapotranspiration dans tous les écosystèmes, créeront de nouvelles contraintes de production. Les changements climatiques auront aussi un impact sur la répartition géographique des cultures, des espèces envahissantes, des ravageurs et des vecteurs de maladies. Les terres arables seront également agressées par le régime de lessivage et l’accélération de l’érosion.

Sourced through Scoop.it from: www.lesechos.fr

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s