INRA – innovation « radicale »

En prenant le cas de cinq filières de production du secteur agro-alimentaire de la région Languedoc-Roussillon, les chercheurs de l’UMR MOISA ont analysé les déterminants de l’innovation selon son degré de nouveauté pour l’entreprise (« radicalité »). Ils montrent le rôle très important joué par la gouvernance.

pour l’article initial :

http://www.cairn.info/revue-innovations-2014-1-page-187.htm

Sourced through Scoop.it from: www.inra.fr

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Publicités

INRA – innovation « radicale »

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

En prenant le cas de cinq filières de production du secteur agro-alimentaire de la région Languedoc-Roussillon, les chercheurs de l’UMR MOISA ont analysé les déterminants de l’innovation selon son degré de nouveauté pour l’entreprise (« radicalité »). Ils montrent le rôle très important joué par la gouvernance.

pour l’article initial :

http://www.cairn.info/revue-innovations-2014-1-page-187.htm

See on inra.fr

Comment mangera-t-on demain ? – Silex ID

Comment l’homme mangera-t-il dans 40 ou 50 ans ? Selon quel cérémonial ? Continuera-t-il à cuisiner lui-même? Fera-t-il complètement externaliser la production de nourriture via des systèmes de livraison optimisés et ultra- efficaces? Dans les endroits où s’imaginent l’alimentation de demain, entre flexitarisme, street food, label bio et autres tendances sociologiques de fond, Silex ID a mené l’enquête. 

C’est un monument de la philosophie classique. Dans Le Banquet, Platon fait disserter plusieurs personnages sur la notion d’amour. Nous sommes en –380 av. J-C. Les discours ont lieu au cours d’une soirée mondaine, on y mange, on y boit mais surtout : on y pense. Un banquet, c’est cela : le repas comme prétexte à la socialisation. En mangeant, les hommes, parlent. En parlant, ils se connectent dirait-on aujourd’hui. On touche ici à ce qui distingue fondamentalement l’Homme de l’animal : tandis que nous mangeons fréquemment en groupe, à table et selon un cérémonial qui fait partie de la culture, l’animal dévore dans l’optique de survivre. Il suit son instinct, sa nature profonde. Depuis l’époque de Platon, le repas a gardé la même fonction.

Sourced through Scoop.it from: www.silex-id.com

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Comment mangera-t-on demain ? – Silex ID

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Comment l’homme mangera-t-il dans 40 ou 50 ans ? Selon quel cérémonial ? Continuera-t-il à cuisiner lui-même? Fera-t-il complètement externaliser la production de nourriture via des systèmes de livraison optimisés et ultra- efficaces? Dans les endroits où s’imaginent l’alimentation de demain, entre flexitarisme, street food, label bio et autres tendances sociologiques de fond, Silex ID a mené l’enquête. 

C’est un monument de la philosophie classique. Dans Le Banquet, Platon fait disserter plusieurs personnages sur la notion d’amour. Nous sommes en –380 av. J-C. Les discours ont lieu au cours d’une soirée mondaine, on y mange, on y boit mais surtout : on y pense. Un banquet, c’est cela : le repas comme prétexte à la socialisation. En mangeant, les hommes, parlent. En parlant, ils se connectent dirait-on aujourd’hui. On touche ici à ce qui distingue fondamentalement l’Homme de l’animal : tandis que nous mangeons fréquemment en groupe, à table et selon un cérémonial qui fait partie de la culture, l’animal dévore dans l’optique de survivre. Il suit son instinct, sa nature profonde. Depuis l’époque de Platon, le repas a gardé la même fonction.

See on silex-id.com

Perception de l’agro-écologie par les agriculteurs français – BVA

L’Institut BVA présente les résultats d’une enquête réalisée en décembre/janvier sur la perception de l’agro-écologie par les agriculteurs français. L’enquête a été menée auprès de 800 agriculteurs pratiquant différentes activités (grandes cultures, élevage, viticulture…) dans toute la France. 92% des agriculteurs déclarent mettre en place au moins une démarche en lien avec l’agro-écologie et 73% sont déjà engagés dans au moins trois. Les principales démarches engagées consistent à limiter les intrants (76%), améliorer la qualité des sols et limiter l’érosion (72%). Pour mettre en place ces actions, 62% des agriculteurs continuent de privilégier les échanges d’expériences et/ou la participation à des démarches collectives. Un tiers des personnes interrogées souhaitent s’engager encore davantage, en particulier sur la limitation des intrants, l’amélioration de la qualité des sols et la recherche d’autonomie. Les agriculteurs qui connaissent et sont intéressés par l’agro-écologie sont plus nombreux à vouloir s’impliquer davantage.

Document en PDF

Sourced through Scoop.it from: agriculture.gouv.fr

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Perception de l’agro-écologie par les agriculteurs français – BVA

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

L’Institut BVA présente les résultats d’une enquête réalisée en décembre/janvier sur la perception de l’agro-écologie par les agriculteurs français. L’enquête a été menée auprès de 800 agriculteurs pratiquant différentes activités (grandes cultures, élevage, viticulture…) dans toute la France. 92% des agriculteurs déclarent mettre en place au moins une démarche en lien avec l’agro-écologie et 73% sont déjà engagés dans au moins trois. Les principales démarches engagées consistent à limiter les intrants (76%), améliorer la qualité des sols et limiter l’érosion (72%). Pour mettre en place ces actions, 62% des agriculteurs continuent de privilégier les échanges d’expériences et/ou la participation à des démarches collectives. Un tiers des personnes interrogées souhaitent s’engager encore davantage, en particulier sur la limitation des intrants, l’amélioration de la qualité des sols et la recherche d’autonomie. Les agriculteurs qui connaissent et sont intéressés par l’agro-écologie sont plus nombreux à vouloir s’impliquer davantage.

Document en PDF

See on agriculture.gouv.fr

Japan’s Next Generation of Farmers Could Be Robots

As the average age of farmers globally creeps higher and retirement looms, Japan has a solution: robots and driver-less tractors. The Group-of-Seven agriculture ministers meet in Japan’s northern prefecture of Niigata this weekend for the first time in seven years to discuss how to meet increasing food demand as aging farmers retire without successors. With the average age of Japanese farmers now 67, Agriculture Minister Hiroshi Moriyama will outline his idea of replacing retiring growers with Japanese-developed autonomous tractors and backpack-carried robots.

Les autorités japonaises vont investir 33 millions d’euros dans le développement de  20 robots pour faciliter le labeur des agriculteurs.

Une course à la robotisation du monde agricole. 

Une nécessité pour AgroSup Dijon: penser à l’enseignement de la robotique. (PAM)

Sourced through Scoop.it from: www.bloomberg.com

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

Japan’s Next Generation of Farmers Could Be Robots

See on Scoop.itVeille Scientifique Agroalimentaire – Agronomie

As the average age of farmers globally creeps higher and retirement looms, Japan has a solution: robots and driver-less tractors. The Group-of-Seven agriculture ministers meet in Japan’s northern prefecture of Niigata this weekend for the first time in seven years to discuss how to meet increasing food demand as aging farmers retire without successors. With the average age of Japanese farmers now 67, Agriculture Minister Hiroshi Moriyama will outline his idea of replacing retiring growers with Japanese-developed autonomous tractors and backpack-carried robots.

Les autorités japonaises vont investir 33 millions d’euros dans le développement de  20 robots pour faciliter le labeur des agriculteurs.

Une course à la robotisation du monde agricole. 

Une nécessité pour AgroSup Dijon: penser à l’enseignement de la robotique. (PAM)

See on bloomberg.com