Les intercultures d’automne n’ont pas d’influence sur le développement des colonies d’abeilles mellifères

Les intercultures d’automne n’ont pas d’influence sur le développement des colonies d’abeilles mellifères
Phacélia en fleur. Photo: © FiBL, Thomas Alföldi

L’installation d’un couvert végétal automnal pour couvrir le sol est pratique courante. Si certains apiculteurs-trices se réjouissent de ces possibilités de butinage, d’autres suspectent un affaiblissement des colonies d’abeilles après le butinage sur ces cultures intermédiaires et craignent un épuisement prématuré des abeilles d’hiver. Dans le cadre d’un essai qui a été conduit durant trois ans, il a été montré que le butinage sur des cultures intermédiaires n’a pas d’effet, ni délétère ni positif, sur les populations d’abeilles durant la floraison et dans les mois qui suivent. Les pertes hivernales ne sont pas plus élevées. Des analyses chimiques montrent que des néonicotinoïdes peuvent être présents dans la terre, quel que soit les traitementsphytosanitaires effectués sur le précédent cultural, et que des traces se retrouvent quelquefois dans le pollen rapporté à la ruche ainsi que dans le pain d’abeilles.

Le rapport d’essais a été publié dans la «Recherche Agronomique Suisse», Mars 2016, Numéro 3.

Sourced through Scoop.it from: www.bioactualites.ch

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s