Conditional vulnerability of plant diversity to atmospheric nitrogen deposition across the United States

Les activités humaines ont augmenté les apports en azote (N). Il est prouvé que la diversité des espèces est impactée par ces apports. Dans un large éventail de climats, de conditions du sol, et de types de végétation aux États-Unis, il a été constaté pour 24% des sites que  l’apport d’azote entraine une diminution de la diversité…

Sourced through Scoop.it from: www.pnas.org

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Publicités

Premier mooc de la coopération agricole.

LANCEMENT LE 18 AVRIL 2016. INSCRIVEZ VOUS.

———-

En France, une société coopérative agricole est une entreprise coopérative relevant de la loi du 10 septembre 1947 et du code rural . Elle est créée par des agriculteurs afin d’assurer en commun : l’utilisation d’outils de production, de conditionnement, de stockage, la commercialisation ou la transformation des produits de leurs exploitations ; leur approvisionnement en engrais et autres intrants…

———-

Merci à Gisele HELOU.

Sourced through Scoop.it from: www.mooc.coop

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Une dégustation unique : Les Éminents de Bourgogne

Créer un événement unique, original, centré sur l’évaluation sensorielle ! l’UPECB – Union des Producteurs et des Élaborateurs de Crémant de Bourgogne – en partenariat avec AgroSup Dijon inventent une approche différente de la dégustation. 

Il ne s’agit pas d’un concours. Cette dégustation n’est pas non plus un contrôle de la qualité des vins. Cette dégustation représente une évaluation annuelle des cuvées « premium » et « super premium », un événement à part entière qui s’appuie sur une démarche innovante de valorisation. Un double panels de dégustateurs : 50 professionnels et 100 consommateurs permet d’évaluer les vins en démultipliant le nombre de fois ou chaque échantillon est dégusté. Chaque vin est ainsi dégusté a minima. 

 Trois étapes : 

 Une dégustation à l’aveugle 

 L’objectivité dans la dégustation oblige au respect de certaines contraintes élémentaires. Pour cette première étape, les vins seront servis à chaque dégustateur (professionnel et consommateur) dans un ordre aléatoire, sous anonymat. Chaque dégustateur est seul à sa table de dégustation. Il pourra juger le vin en total impartialité. A chaque vin servi, on utilisera un verre propre, unique, afin d’optimiser la notation du visuel et en particulier de l’effervescence. Si le professionnel déguste 12 échantillons, le consommateur n’en déguste que 6.

 Une appréciation subjective 

 Si le vin appartient au domaine de l’Art, son appréciation relève également de sa présentation. C’est pourquoi chaque dégustateur consommateur devra dans cette seconde étape noter la présentation du vin : la forme et la couleur de la bouteille, sa présentation, l’habillage, en un mot son packaging. Les bouteilles seront également présentées dans un ordre aléatoire ne permettant pas d’associer chaque échantillon à l’ordre de la dégustation de l’étape 1. 

 Une synthèse

 La troisième et dernière étape consiste à présenter de nouveau chaque vin à la dégustation en présentant la bouteille dans son habillage commercial. On parle de dégustation avec stimulus. L’objectif est de noter l’appréciation du produit dans toutes ses composantes : le visuel et le gustatif. Il s’agit de déguster des cuvées «premiums» et « super premiums » sous un format innovant et original et permettant d’assurer la multiplication de la dégustation d’un même échantillon par un nombre important de dégustateurs consommateurs, en intégrant des éléments subjectifs comme la perception extrinsèque du produit : habillage, forme de la bouteille… La fiche de notation intègre également quelques questions sur l’instant de consommation ou l’évaluation d’un prix. Les résultats : Nous le rappelons, il ne s’agit pas d’un concours.

 Les résultats de la dégustation font l’objet d’un traitement pour finaliser un classement des vins multi-critères.

http://www.destination-terroirs.fr/actu/entry/11-l-actu-du-terroir/93-une-dégustation-unique-les-éminents-de-bourgogne

Sourced through Scoop.it from: www.destination-terroirs.fr

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Le concept de « Phytotière »

Parce que nous pensons que les microalgues feront parties des aliments frais courants de demain et qu’il sera essentiel de les produire au plus près de leur lieu de consommation. La phytotière est un appareil qui permet à tous de produire des microalgues alimentaires dans son restaurant, sa cuisine, son salon, son jardin, sur son toit… et de profiter de leurs bienfaits nutritionnels et gustatifs directement sous forme fraîche.

« Après les yaourtières, les machines à faire du pain, les machines à faire de la bière, les machines à …, les machines à produire des algues… Un beau produit commercial, un objet que vous rangerez à coté de votre yaourtière (dans votre placard…) » PAM

Sourced through Scoop.it from: www.alg-and-you.com

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Le réseau départemental – BASE

Créé à l’initiative d’agriculteurs soucieux de préserver les qualités agronomiques de leurs sols et de protéger l’environnement tout en ayant une démarche économiquement viable … Le réseau BASE est ouvert à toute personne qui en accepte les règles de fonctionnement et désireux de voir l’Agriculture de Conservation progresser. Il s’agit bien sûr d’un réseau ouvert à tous, agriculteurs, étudiants et techniciens !

Sourced through Scoop.it from: asso-base.fr

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Slow Science

La Slow Science appelle les citoyens à devenir coproducteurs d’un nouveau modèle scientifique pour construire une science citoyenne.

« Nous pouvons travailler ensemble dans les Universités et les Ecoles d’Ingénieurs à développer des lieux de coproduction scientifique. Il faudrait imaginer de nouvelles façons d’échanger et de s’impliquer dans la recherche. » PAM

Sourced through Scoop.it from: www.franceculture.fr

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Quel est l’intérêt nutritionnel des insectes ?

Où consomme-t-on des insectes dans le monde ?

Les insectes sont consommés dans le monde entier avec un nombre d’espèces consommées (jusqu’à 300 différentes) plus important en Amérique centrale et du sud, en Asie et en Afrique centrale. En Europe et en Amérique du nord, la consommation est faible avec un nombre d’espèces consommées avoisinant la dizaine. D’une manière plus globale, nous consommons 2000 espèces d’insectes sur les 1,3 million d’espèces connues.
Rudy Caparris Megido, assistant de recherche à l’Unité d’Entomologie de Liège
Quels sont les insectes les plus consommés à l’échelle de la planète ?

Les insectes les plus consommés sont les coléoptères ou scarabées (30 % des espèces consommées comme les vers de palmier Rhyncophorus sp ou les ténébrions /vers de farine Tenebrio molitor) et les lépidoptères ou papillons (20 % comme les chenilles du karité Cirina butyrospermi ou les chrysalides de vers à soie Bombyx mori).

Sourced through Scoop.it from: blog.pole-valorial-colloque.fr

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie