Les bactéries intestinales informent le cerveau lorsqu’elles sont rassasiées

Vous reste-t-il encore de la place pour un dessert? Les bactéries présentes dans votre intestin pourraient bien vouloir vous dire quelque chose. Vingt minutes après la prise d’un repas, ces bactéries produisent des protéines qui peuvent interrompre la prise alimentaire chez les animaux, selon une étude publiée le 24 novembre dans la revue Cell Metabolism. Les chercheurs de l’Inserm et de l’université de Rouen montrent également comment ces protéines injectées dans des souris et des rats agissent sur le cerveau, en réduisant l’appétit. Cette découverte indique que les bactéries intestinales pourraient réguler la quantité de nourriture que nous ingérons et les moments auxquels nous avons faim.

Sourced through Scoop.it from: presse.inserm.fr

Merci à Jacques G.

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Publicités

Les bactéries intestinales informent le cerveau lorsqu’elles sont rassasiées

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Vous reste-t-il encore de la place pour un dessert? Les bactéries présentes dans votre intestin pourraient bien vouloir vous dire quelque chose. Vingt minutes après la prise d’un repas, ces bactéries produisent des protéines qui peuvent interrompre la prise alimentaire chez les animaux, selon une étude publiée le 24 novembre dans la revue Cell Metabolism. Les chercheurs de l’Inserm et de l’université de Rouen montrent également comment ces protéines injectées dans des souris et des rats agissent sur le cerveau, en réduisant l’appétit. Cette découverte indique que les bactéries intestinales pourraient réguler la quantité de nourriture que nous ingérons et les moments auxquels nous avons faim.

Pierre-André Marechal’s insight:

Merci à Jacques G.

See on presse.inserm.fr

Louise Fresco parle de nourrir le monde entier

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Louise Fresco nous montre pourquoi nous devrions célébrer le pain produit en masse comme celui qu’on trouve dans les supermarchés. Elle dit que la production de masse saine du point de vue environnemental nourrira le monde, mais laisse cependant un rôle à jouer pour les petites boulangeries et les méthodes traditionnelles.

Pierre-André Marechal’s insight:

Prenez le temps d’écouter Louise…

See on ted.com

Louise Fresco parle de nourrir le monde entier

Louise Fresco nous montre pourquoi nous devrions célébrer le pain produit en masse comme celui qu’on trouve dans les supermarchés. Elle dit que la production de masse saine du point de vue environnemental nourrira le monde, mais laisse cependant un rôle à jouer pour les petites boulangeries et les méthodes traditionnelles.

Sourced through Scoop.it from: www.ted.com

Prenez le temps d’écouter Louise…

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

R&D CULTURE DE SPIRULINE

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Cette cyanobactérie à l’origine de la vie sur Terre fait partie des premiers organismes (il y a environ 3,5 milliards d’années) qui, par leur capacité à la photosynthèse, ont créé l’oxygène (O2) et la couche d’ozone (O3).

Pierre-André Marechal’s insight:

Vos commentaires ?

See on fr.ulule.com

Pas d’effet significatif du travail réduit du sol sur le stockage de carbone

Dans les climats tempérés, le semis direct et le travail superficiel n’ont pas d’effet significatif sur le stockage du travail du sol. Il faut combiner le travall du sol réduit avec d’autres pratiques.

Sourced through Scoop.it from: www.arvalis-infos.fr

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie