Comme une odeur de pissenlit dans les pneus

Que faire du lait qui goutte des tiges de pissenlit quand on les cueille ? Surtout ne pas le boire ! Ce lait n’est autre qu’un latex se rapprochant de celui de l’arbre à caoutchouc. Il n’en fallait pas plus pour trouver une utilisation plus pneumatique qu’alimentaire à ce liquide. Mitas, une des sociétés fabriquant des pneus, envisage de tester le premier pneu agricole à partir du pissenlit.

Source: grandes-cultures.reussir.fr

See on Scoop.itAgricultures Urbaines et Peri-urbaines

Avec Urbanleaf, l’agriculture urbaine débarque à Dijon

Imaginez une ferme de plusieurs milliers de mètres carrés installée sur le toit d’un bâtiment industriel ou d’un supermarché. Ou encore un espace vert où la pelouse, si chère à entretenir, a laissé sa place à un jardin potager et fruitier. Le tout sous la forme de structures parfaitement modulables et donc adaptables à l’environnement disponible que ce soit en hauteur ou en largeur. C’est déjà une réalité au Canada ou en Suisse. La France, en retard sur le marché de l’agriculture urbaine, va sûrement se rattraper grâce au projet de Marie Fiers.

Source: www.gazetteinfo.fr

See on Scoop.itAgricultures Urbaines et Peri-urbaines

The important role of umami taste in oral and overall health

There is a close relationship between an individual’s perception of umami taste and that individual’s physical condition. Our newly developed umami taste sensitivity test revealed the loss of only the umami taste sensation with preservation of the other four basic taste sensations (sweet, salty, sour, and bitter) in some elderly patients. All such patients complained of appetite and weight loss, resulting in poor overall health. We also found that treatment of hyposalivation diminishes hypogeusia, indicating that salivation is essential to the maintenance of normal taste function. Based on these findings, we consider that improvement in salivary flow may serve as a treatment for patients with taste disorders. Umami taste stimulation increases the salivary flow rate because of the gustatory–salivary reflex. We used Japanese Kobucha (kelp tea: tea made of powdered tangle seaweed) to stimulate umami taste and promote reflexive salivation. Improvements were noted in salivation, taste function, appetite, weight, and overall health. Maintenance of umami taste function contributes not only to the preservation of good oral health but also to the general overall health in elderly people.

Source: www.flavourjournal.com

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

FAO – Nouvelles: La diversité génétique, botte secrète pour faire face au changement climatique

La matière première des systèmes alimentaires est essentielle pour aider l’agriculture à s’adapter aux conditions climatiques instables et à la hausse des températures.19 janvier 2015, Rome – A l’heure où le changement climatique progresse plus rapidement que prévu, les ressources génétiques ont plus que jamais un rôle essentiel à jouer pour nourrir le monde et beaucoup reste à faire pour étudier, préserver et utiliser la biodiversité qui sous-tend la production alimentaire mondiale, selon un ouvrage que vient de publier la FAO.

Le temps ne joue pas en notre faveur, prévient la publication qui s’intitule Coping with climate change: the roles of genetic resources for food and agriculture (Faire face au changement climatique, le rôle des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture). «Au cours des prochaines décennies, des millions de personnes dont les moyens d’existence et la sécurité alimentaire dépendent de l’agriculture, de l’aquaculture, de la pêche, de la sylviculture et de l’élevage seront probablement confrontées à des conditions climatiques sans précédent», y lit-on notamment.

Le monde aura besoin de plantes cultivées, d’animaux d’élevage, d’essences forestières et d’organismes aquatiques capables de survivre, produire et se reproduire dans un climat changeant.

La capacité des plantes et des animaux d’élevage à résister aux conditions volatiles et s’adapter aux changements de l’environnement est le résultat direct de leur diversité génétique, mais il convient de déployer des efforts plus importants pour étudier et utiliser cette diversité comme un véritable mécanisme d’adaptation et soutenir celui-ci par des politiques appropriées, préconise l’ouvrage.

Source: www.fao.org

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

UNIVERSITÉ DE BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ

15 partenaires déposent un dossier «I-SITE» pour le développement de l’enseignement supérieur et de la recherche et pour renforcer le dynamisme économique en Bourgogne Franche-Comté

 

En réponse à l’appel à Projets Investissements d’Avenir «IDEX / I-SITE», les 6 membres fondateurs de la Communauté d’universités et établissements «Université Bourgogne Franche-Comté» (Université de Bourgogne, Université de Franche-Comté, Université de Technologie Belfort-Montbéliard (UTBM), AgroSup Dijon, Ecole Nationale Supérieur de Mécanique et des Microtechniques de Besançon (ENSMM), Groupe Ecole Supérieure de Commerce de Dijon (ESC Dijon)), l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers (ENSAM), les organismes de recherche (INRA, INSERM, CNRS, CEA) et les établissements hospitalo-universitaires (CHU Dijon, CHU Besançon, Centre Georges François Leclerc (CGFL), Etablissement Français du Sang (EFS)) ont déposé un projet sur le volet I-SITE (Initiative Science – Innovation – Territoires – Economie).

 

Ce projet reflète l’ambition du site de créer un environnement international stimulant qui attire les étudiants et chercheurs talentueux en favorisant l’accès aux savoirs, aux formations et à l’innovation  et en ouvrant des opportunités d’emplois sur un marché compétitif. En matière scientifique, l’ambition est de devenir une référence internationale dans trois domaines d’excellence.

 

Pour faire face à la forte compétitivité de cet appel à projets, le choix a été fait d’une stratégie de niche qui concentre 75% des ressources du projet sur les domaines prioritaires, avec pour objectif à 10 ans, de déclencher la mutation vers une approche pluridisciplinaire de ces domaines.   Les 3 domaines prioritaires du projet I-SITE sont : Matériaux avancés, ondes et systèmes intelligents Territoires, Environnement, Aliments Soins individualisés et intégrésGlobalement, les actions prévues pour atteindre les ambitions revendiquées représentent un coût sur 4 ans de près de 99 millions d’euros dont 31 millions sollicités au titre du financement Projets Investissements d’Avenir.

 

Les actions présentées permettront d’intensifier l’excellence et l’internationalisation de la recherche en Bourgogne Franche-Comté, de préparer le futur de l’excellence de la recherche, de renforcer l’attractivité pour les étudiants nationaux et internationaux, d’accompagner l’économie du territoire vers le high tech, ou encore de renforcer la dynamique de la vie de campus. Pour soutenir ces engagements et assurer leur efficacité, des actions particulières sont prévues en matière de gestion de ressources humaines et également en matière de gouvernance et de gestion du projet.

 

Ce projet, qui a été présenté aux communautés des établissements partenaires ainsi qu’aux représentants des principaux acteurs du monde socio-économiques de Bourgogne Franche-Comté, est soutenu par l’ensemble des industries des pôles de compétitivités présents sur le territoire et qui représentent plus de 100~000 emplois.Contacts presse : Bertrand Thibaut, Directeur de Cabinet du Président de l’université de Bourgogne – 06 07 38 28 87

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Transmettre les odeurs : quand le « Smell the dotcom » devient une opportunité tangible pour l’agroalimentaire. Transmettre les odeurs : quand le « Smell the dotcom » devient une opportunité tangib…

Partager des odeurs via internet : un rêve de science-fiction que la technologie ne nous a pas encore permis d’atteindre. Et pourtant, les sciences nous laissent contemplatifs : aujourd’hui, un robot foulant le sol de Mars est capable de nous transmettre des données en 20 minutes seulement ! Projetez-vous une seule seconde : vous sentez les effluves de café lorsque George se délecte sur l’écran du téléviseur. Pouvez-vous-même imaginer le gain en efficacité de cette publicité en y ajoutant une dimension olfactive ?  Le « web des senteurs » : en sommes-nous encore si loin ? Un symposium se tiendra justement à Dijon fin juin sur les avancées spectaculaires dans ce domaine, depuis la commercialisation du « Nez électronique », il y a 20 années déjà. Enrichir l’expérience des consommateurs par la transmission d’odeurs : un rêve de science-fiction à portée de mains pour des applications agroalimentaires évidentes…

Source: www.vitagora.com

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

A fluorescent hormone biosensor reveals the dynamics of jasmonate signalling in plants : Nature Communications : Nature Publishing Group

Activated forms of jasmonic acid (JA) are central signals coordinating plant responses to stresses, yet tools to analyse their spatial and temporal distribution are lacking. Here we describe a JA perception biosensor termed Jas9-VENUS that allows the quantification of dynamic changes in JAdistribution in response to stress with high spatiotemporal sensitivity. We show that Jas9-VENUS abundance is dependent on bioactive JA isoforms, the COI1 co-receptor, a functional Jas motif and proteasome activity. We demonstrate the utility of Jas9-VENUS to analyse responses to JA in plantaat a cellular scale, both quantitatively and dynamically. This included using Jas9-VENUS to determine the cotyledon-to-root JA signal velocities on wounding, revealing two distinct phases of JA activity in the root. Our results demonstrate the value of developing quantitative sensors such as Jas9-VENUS to provide high-resolution spatiotemporal data about hormone distribution in response to plant abiotic and biotic stresses.

Source: www.nature.com

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Promising antibiotic discovered in microbial ‘dark matter’

An antibiotic with the ability to vanquish drug-resistant pathogens has been discovered — through a soil bacterium found just beneath the surface of a grassy field in Maine. Although the new antibiotic has yet to be tested in people, there are signs that pathogens will be slow to evolve resistance to it.

Today in Nature1, a team led by Kim Lewis of Northeastern University in Boston, Massachusetts, report that the antibiotic, which they have named teixobactin, was active against the deadly bacterium MRSA (methicillin-resistant Staphylococcus aureus) in mice, and a host of other pathogens in cell cultures. If the compound behaves similarly in people, it may prove to be a much-needed triumph in the war against antibiotic-resistance.

Source: www.nature.com

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie