Les viticulteurs bourguignons et le respect de l’environnement – Revue française de sociologie 2014/2 (Vol. 55)

Cet article s’intéresse à la dynamique de changements de pratiques des viticulteurs de deux communes viticoles bourguignonnes. Il montre que ces changements sont conditionnés par la structure du réseau de dialogues professionnels communal dans lequel ces viticulteurs sont insérés. Les deux réseaux étudiés sont du type « noyau-périphérie » et obtiennent des scores équivalents de changements de pratiques, bien que certains types de pratiques soient préférentiellement mis en œuvre dans l’une ou l’autre commune. L’article s’attache à montrer, pas à pas, comment jouent, dans le processus d’adoption de nouvelles pratiques agricoles, l’environnement socio-économique dans lequel les réseaux sont intégrés, les formes de capital (économique, social et culturel) dont les viticulteurs sont dotés et la position que ces derniers occupent au sein de leur réseau. Si les différents registres explicatifs des changements relevés dessinent un portrait assez complet des éléments qui interviennent dans le processus de changement, la dimension relationnelle apparaît prépondérante. Le noyau des réseaux, en particulier, se révèle être un lieu de défense identitaire et de connexion de connaissances et de ressources socialement distribuées.

Source: www.cairn.info


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s