BPA : une étude suédoise confirme sa non-présence dans le sang humain – Toute l’information sur l’Emballage

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

See on www.emballagedigest.fr

Publicités

Mélanges prandiaux.

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Préconisations agronomiques pour les mélanges de semences pour prairies en France » constituent un guide pour les agriculteurs, les prescripteurs et les semenciers pour le choix des semences et la composition des mélanges.

Lien direct document : http://afpf-asso.org/files/Outils/Plaquette_AFPF-Melanges.pdf

See on afpf-asso.org

Des composés présents dans la levure de riz rouge pour aider à traiter le diabète. 2014/01/30 > BE Taiwan 45 >

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Les travaux d’une équipe de recherche de l’Université Nationale de Taiwan (National Taiwan University, NTU, Taipei), publiés dans le numéro de décembre 2013 de la revue scientifique internationale « Food & Function » [1], ont mis en lumière la présence dans la levure de riz rouge de deux composés, la monascine et la monacoline K, dont les effets aident à lutter contre le diabète. Les expériences menées par l’équipe sur des souris montrent en effet que ces deux composés inhibent les inflammations et améliorent la résistance à l’insuline, aidant ainsi les diabétiques à mieux vivre leur maladie.

See on www.bulletins-electroniques.com

Vers une économie de maraîchers

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

«Notre dépendance au pétrole doit nous amener à repenser nos pratiques agricoles. Aujourd’hui, pour la production d’une calorie dans notre assiette, on en dépense dix en énergies fossiles. Il nous faut aussi réfléchir à cette question : comment nourrir la planète sans la détruire ?»

See on www.liberation.fr

Yourope : les insectes, nourriture du futur

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

LES INSECTES, NOURRITURE DU FUTUR ? Les insectes seront-ils la panacée culinaire du XXIe siècle, saine, savoureuse et adaptée aux nouveaux modes de consommation ? La faim n’est plus un problème prédominant en Europe et il faut s’en féliciter. Pour autant, les experts ne cessent de s’interroger sur la nourriture de demain : comment répondre à toutes les exigences ? Les aliments doivent être respectueux de l’environnement, sains, savoureux, adaptés à la vie moderne, aux nouveaux modes de consommation. Leur ingestion doit être ultra-rapide, et, en option, ils pourraient prévenir les infections, voire les guérir… Impossible de correspondre à tous ces critères ? Que non ! Prenez le rouleau de printemps aux larves de papillon et aux criquets… À Londres, les reporters de Yourope sont allés jeter un coup d’œil dans les cuisines de jeunes designers culinaires. Eux sont persuadés que les Européens vont adorer les insectes dès lors qu’ils ne sont plus identifiables comme tels : sous forme de gâteau ou de viande hachée. À midi, ils ont déjeuné avec un visionnaire qui veut conquérir l’Allemagne avec son concept de fast-food végétalien. Bientôt la révolution dans les cuisines et dans l’estomac des Européens ?

See on www.arte.tv

Nouvelles ruralités : campagnes, le grand pari

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

L’Assemblée des départements de France (ADF) a rendu public un rapport sur les « Nouvelles ruralités ». Ce rapport vise à « proposer des modèles de développement nouveaux et à démontrer que les territoires ruraux peuvent allier qualité de vie, innovation et solidarité ». Parmi 25 propositions, on peut citer la création d’un ministère de la Ruralité, l’encouragement des circuits courts, la création de pépinières de jeunes agriculteurs, la redynamisation des zones rurales via le numérique, etc. Un rapport à lire également pour situer la question agricole dans les débats sur l’aménagement du territoire.

ADF, Mission « Nouvelles ruralités » : rapport d’analyse et de propositions pour l’avenir des territoires, décembre 2013, 75 p.

 

http://www.departements.fr/sites/default/files/rapport%20nouvelles%20ruralit%C3%A9s%20campagnes%20le%20grand%20pari.pdf

See on www1.montpellier.inra.fr

Robot farmers are the future of agriculture | The Guardian

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Will robot feet in near-future time walk upon England’s mountains green? And will there be drones flying overhead from England’s pleasant pastures seen?

A new vision of robots patrolling the meadows and cornfields of the UK may seem dark and satanic to some, but according to farmers and the government it is the future, and will bring efficiencies and benefits, and an end to some of the most back-breaking jobs around the farm.

An increasing number of « farmbots » are being developed that are capable of finicky and complex tasks that have not been possible with the large-scale agricultural machinery of the past.

For instance, a « lettuce bot » is capable of hoeing away ground weeds from around the base of plants. A « wine bot » trundles through vineyards pruning vines. Other bots are under development to remotely check crops for their growth, moisture and signs of disease…

See on www.theguardian.com

Noticia UPV: Investigadores del IDM-UPV, en colaboración con Torre Oria, desarrollan dispositivos para medir la maduración de la uva y mejorar la competitividad del sector | Universitat Politècnica…

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Des chercheurs du Centre de Reconnaissance Moléculaire et Développement Technologique de l’Université Polytechnique de Valencia (IDM-UPV) ont mené une étude qui démontre l’utilité de l’application de langues électroniques mises au point dans leur laboratoire, pour évaluer la maturation du raisin, ce qui pourrait apporter une notable amélioration de la compétitivité du secteur en Espagne.

Dans ce travail, réalisé en collaboration avec le domaine valencien Torre Oria, et dont les résultats ont étés publiés par la revue Food Research International, les chercheurs ont utilisé lesdites langues électroniques pour évaluer la maturation du raisin de 8 cépages distincts : Macabeo, Chardonnay, Pinot Noir, Cabernet Sauvignon, Syrah, Merlot et Bobal) …

de BE Espagne 133  >>  15/01/2014

See on www.upv.es

Une protection naturelle des récoltes contre les invasions d’acariens.

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Une équipe de recherche de l’Institut des Sciences de la Vigne et du Vin (ICVV) de l’Université de La Rioja, a identifié, grâce à l’interaction de l’étude des génomes d’une plante et d’un acarien, une substance naturelle qui permettrait d’éviter de recourir à l’usage de pesticides dans la lutte contre les acariens parasites des espèces cultivées.

Une grande partie des études de génétique moléculaires orientées vers la défense des plantes contre les parasites a été orientée jusqu’à présent vers la lutte contre les insectes. Cependant les acariens sont eux aussi des parasites importants des plantes cultivées, et sont à l’origine d’importantes lésions sur le feuillage des plantes, ce qui a ensuite des répercutions sur le rendement des cultures. Leur présence dans les cultures est favorisée depuis quelques années par les effets du réchauffement climatique, et surtout, il a été constaté que les populations d’acariens résistent de mieux en mieux aux acaricides et développent de nouvelles résistances tous les 2 à 4 an

See on www.bulletins-electroniques.com

Agriculture et agroalimentaire : des objectifs à dix ans / À la une – Process Alimentaire, le magazine de l’industrie agroalimentaire

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Cela se vérifie : les débuts d’année sont propices aux projections. Dans le cas de l’agriculture française et de l’agroalimentaire, le Président de la République et son gouvernement ont fait le choix de réfléchir à la France dans dix ans. Une décision opportune, après une année 2013, où un certain nombre de filières, notamment celles des viandes ont été très malmenées, pour ne pas dire tombées dans un état critique. La Loi d’Avenir, qui est examinée cette semaine au parlement, vise donc à fixer un cap. Le ministre de l’Agriculture, de l’alimentaire, et de la forêt a annoncé, en préambule, que l’axe majeur en serait l’image d’excellence de notre production ; outre l’objectif de vouloir que la France soit une grande puissance agricole et agroalimentaire. Ce qui ne se décrète pas. Rappelons les difficultés de la filière volaille export à survivre sans les subventions européennes, les délocalisations dans la filière saumon fumé, les diminutions du nombre d’élevages de porcs et les conséquences sur les outils de première transformation qui ont durement touché le Finistère, l’an dernier. Il faut des moyens.

Quatre grandes orientations

Le ministère a confirmé que les quatre grandes orientations de cette Loi d’Avenir seront les suivantes :

Des filières plus compétitives,Un développement de l’agriculture sur le modèle de l’agro-écologie,Une priorité aux jeunes, aux niveaux de l’installation, de la sensibilisation à une alimentation de qualité et de la formation (volet enseignement technique et supérieur),Un « dialogue rénové » entre agriculture et société.
See on www.processalimentaire.com