Parkinson : Le rôle probable de la moisissure, d’après une étude sur la mouche

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

La moisissure de la salle de bains ou de la cuisine en cause dans le développement de la maladie de Parkinson ?

 

[…] La maladie serait causée par une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux dont l’exposition aux pesticides.

 

Ici, les chercheurs de la State University of New Jersey et de la New Brunswick and Emory University ont testé différentes molécules que les champignons libèrent dans l’air pour évaluer leur toxicité, puis ont exposé des mouches drosophiles à 5 molécules différentes. La plus toxique a été appelée « 1-octène-3-ol ».

 

Les mouches exposées à cette molécule présentent une difficulté motrice et meurent bien avant des mouches non exposées, […]

[…]

 

Source : Fungal-derived semiochemical 1-octen-3-ol disrupts dopamine packaging and causes neurodegeneration.

See on www.paperblog.fr


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s