Une protéine à l’origine des sens sur-développés. 2013/11/04 > BE Japon 667 >

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

De nombreux animaux ont des sens très développés tels que la vue des carnivores, le toucher des souris ou encore l’ouïe des chauve-souris. Une étude récente de l’institut des sciences du cerveau du RIKEN a révélé une protéine du cerveau qui expliquerait l’existence de ces capacités sensorielles supérieures. L’étude montre la corrélation entre l’expression de la protéine et la structure qu’adoptent les cellules du cerveau responsables du traitement des informations sensorielles pour recevoir ces informations. L’équipe dirigée par la docteure Tomoni Shimogori a publié ses résultats dans le journal Science. Elle a cherché à identifier la molécule qui permet de percevoir avec une forte acuité en examinant les régions du cerveau qui reçoivent les informations provenant des sens. Les chercheurs ont découvert que les zones responsables du toucher des souris et de la vue des furets contenaient une protéine appelée BTBD3 qui optimise la structure neuronale pour recevoir un afflux sensoriel plus efficace.

See on www.bulletins-electroniques.com


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s