Les insectes au service de la forêt

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

 

[…] Ces myriades d’insectes sont aussi actifs que discrets : des végétariens broutent le feuillage, tandis que des prédateurs les attrapent au vol ou les chassent à l’affût, tapis dans les frondaisons.

 

Certains originaux s’installent dans les nids d’oiseaux, les fourmilières, les cavités d’arbres, les champignons ou la fourrure des cervidés; ils provoquent des galles ou parasitent d’autres insectes.

 

Enfin, une grande partie de ces modestes organismes, et même une majorité des coléoptères, s’emploient à une tâche aussi peu valorisée qu’indispensable : le recyclage. Qu’il s’agisse du minuscule collembole grignotant une feuille tombée, du nécrophore s’activant sur le cadavre d’un mulot, du bousier attiré par du crottin ou de l’impressionnante larve de lucane cerf-volant creusant sa galerie dans une souche pourrie, tous ces animaux œuvrent inlassablement à la santé de la forêt.

 

Une forêt sans insectes ressemblerait rapidement à une ville sans éboueurs. Leur action permet d’accroître la fertilité du sol en accélérant le recyclage de la matière organique.

 

 

See on www.waldwissen.net


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s