Des robots, des caméras, des plantes et… l’agriculture durable. BE France 271 

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

On se croirait dans un film d’anticipation. Imaginez une sorte de grand bâtiment, renfermant notamment des serres modulables et des chambres climatisées en confinement à l’intérieur desquelles les parties aériennes et racinaires de milliers de plantes, dont certaines convoyées depuis les lieux de culture par des robots, sont filmées par des caméras dans différentes longueurs d’ondes ! Bienvenu à l’intérieur de la Plateforme de Phénotypage Haut Débit (PPHD) de Dijon qui sera inaugurée le 6 juillet prochain. Unique en son genre, celle-ci permettra aux chercheurs de l’Unité Mixte de Recherche Agroécologie (INRA/CNRS/Université de Bourgogne/AgroSup Dijon), et plus largement à la communauté scientifique nationale et internationale de disposer d’un équipement “high-tech” pour produire, dans des conditions parfaitement contrôlées, et caractériser, à l’aide de moyens non-destructifs, du matériel végétal…

See on bulletins-electroniques.com

Publicités

Des robots, des caméras, des plantes et… l’agriculture durable. BE France 271 

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

On se croirait dans un film d’anticipation. Imaginez une sorte de grand bâtiment, renfermant notamment des serres modulables et des chambres climatisées en confinement à l’intérieur desquelles les parties aériennes et racinaires de milliers de plantes, dont certaines convoyées depuis les lieux de culture par des robots, sont filmées par des caméras dans différentes longueurs d’ondes ! Bienvenu à l’intérieur de la Plateforme de Phénotypage Haut Débit (PPHD) de Dijon qui sera inaugurée le 6 juillet prochain. Unique en son genre, celle-ci permettra aux chercheurs de l’Unité Mixte de Recherche Agroécologie (INRA/CNRS/Université de Bourgogne/AgroSup Dijon), et plus largement à la communauté scientifique nationale et internationale de disposer d’un équipement « high-tech » pour produire, dans des conditions parfaitement contrôlées, et caractériser, à l’aide de moyens non-destructifs, du matériel végétal…

See on www.bulletins-electroniques.com

Le goûteur High Tech, testeur de toxicité BE Israël 79 

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Lors de ses grands banquets dans la ville de Kitai Kubilaï, Grand Khan du puissant empire mongole utilisait des baguettes taillées dans l’os de l’avant-bras d’un gibbon parce qu’elles noircissaient au contact de nourritures empoisonnées.

L’empoisonnement volontaire de la nourriture fut de tout temps le moyen le plus discret d’éliminer un ennemi; ainsi tout roi à la cour de France disposait d’une armée de goûteur testant chacun de ses plats. Mais loin des plans machiavéliques ourdis dans les plus grands palais, l’intoxication alimentaire reste une réalité quotidienne: nourritures périmées, avariées ou ayant subi une rupture de la chaine du froid.

Dans cette optique, le prof. Yosi Shacham-Diamand, vice-recteur de la faculté d’ingénierie de l’université de Tel Aviv et le prof. Shimshon Belkin de l’institut de biologie de l’université Hébraïque de Jérusalem ont associé leurs savoirs pour créer un bio-capteur d’un genre nouveau capable de détecter toute forme de toxicité dans un aliment. Leurs travaux ont été publiés entre autres dans le journal « Electrochimica Acta and Sensors and Actuators ». Ce système révolutionnaire, répondant au nom de « Dip Chip » contient des microbes génétiquement modifiés qui réagissent en présence de toute trace d’élément toxique. Cette réaction est ensuite traduite en un signal électrique…

See on www.bulletins-electroniques.com

Le goûteur High Tech, testeur de toxicité BE Israël 79 

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Lors de ses grands banquets dans la ville de Kitai Kubilaï, Grand Khan du puissant empire mongole utilisait des baguettes taillées dans l’os de l’avant-bras d’un gibbon parce qu’elles noircissaient au contact de nourritures empoisonnées.

L’empoisonnement volontaire de la nourriture fut de tout temps le moyen le plus discret d’éliminer un ennemi; ainsi tout roi à la cour de France disposait d’une armée de goûteur testant chacun de ses plats. Mais loin des plans machiavéliques ourdis dans les plus grands palais, l’intoxication alimentaire reste une réalité quotidienne: nourritures périmées, avariées ou ayant subi une rupture de la chaine du froid.

Dans cette optique, le prof. Yosi Shacham-Diamand, vice-recteur de la faculté d’ingénierie de l’université de Tel Aviv et le prof. Shimshon Belkin de l’institut de biologie de l’université Hébraïque de Jérusalem ont associé leurs savoirs pour créer un bio-capteur d’un genre nouveau capable de détecter toute forme de toxicité dans un aliment. Leurs travaux ont été publiés entre autres dans le journal “Electrochimica Acta and Sensors and Actuators”. Ce système révolutionnaire, répondant au nom de “Dip Chip” contient des microbes génétiquement modifiés qui réagissent en présence de toute trace d’élément toxique. Cette réaction est ensuite traduite en un signal électrique…

See on bulletins-electroniques.com

Un escargot vivant transformé en pile électrique BE Israël 79 

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Récemment des chercheurs israéliens ont réussi à implanter un dispositif d’électrode biocatalytique dans un escargot, le transformant en une pile à combustible. Deux électrodes, revêtues de deux enzymes différentes (que l’on trouve normalement dans l’hémolymphe de l’escargot, l’équivalent du sang chez les arthropodes), ont été introduites dans le corpus des escargots. L’une des enzymes décompose le glucose (le carburant), perdant des électrons dans le processus, l’autre électrode recueille les électrons, et les transmet à des ions positifs dans l’hémolymphe. Cette pile à combustible à base d’escargot était en mesure de produire quelques microwatts de puissance (les calculatrices à cellules solaires fonctionnent avec une puissance de l’ordre du microwatt) et d’atteindre une tension de 0,53 volts. Ces dernières années de nombreux chercheurs en médecine et bio-ingénieurs ont montré un intérêt croissant pour la récolte de cette énergie bioelectrique afin d’alimenter d’autres appareils bioélectroniques implantés ou annexés à des corps vivants (humains ou non)…

See on bulletins-electroniques.com

Un escargot vivant transformé en pile électrique BE Israël 79 

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Récemment des chercheurs israéliens ont réussi à implanter un dispositif d’électrode biocatalytique dans un escargot, le transformant en une pile à combustible. Deux électrodes, revêtues de deux enzymes différentes (que l’on trouve normalement dans l’hémolymphe de l’escargot, l’équivalent du sang chez les arthropodes), ont été introduites dans le corpus des escargots. L’une des enzymes décompose le glucose (le carburant), perdant des électrons dans le processus, l’autre électrode recueille les électrons, et les transmet à des ions positifs dans l’hémolymphe. Cette pile à combustible à base d’escargot était en mesure de produire quelques microwatts de puissance (les calculatrices à cellules solaires fonctionnent avec une puissance de l’ordre du microwatt) et d’atteindre une tension de 0,53 volts. Ces dernières années de nombreux chercheurs en médecine et bio-ingénieurs ont montré un intérêt croissant pour la récolte de cette énergie bioelectrique afin d’alimenter d’autres appareils bioélectroniques implantés ou annexés à des corps vivants (humains ou non)…

See on www.bulletins-electroniques.com

Les abeilles, maillon essentiel de la biodiversité – Ministère de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de la forêt

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Les abeilles sont des acteurs de la biodiversité. Leur présence est non seulement indispensable à la production nationale de miel et d’autres produits de l’apiculture mais aussi à la pollinisation et donc à l’agriculture. 
Les mortalités importantes d’abeilles enregistrées en divers points du globe et en France mobilisent la communauté scientifique, les professionnels et les pouvoirs publics. 
Dans ce contexte, le ministère de l’agriculture et de l’agroalimentaire prévoit de mettre en place un plan global pour une apiculture durable. Un ensemble de mesures visant notamment à encourager les apiculteurs à augmenter le nombre de colonies sur le territoire français. Explications.

See on agriculture.gouv.fr

Les abeilles, maillon essentiel de la biodiversité – Ministère de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de la forêt

See on Scoop.itAgroSup Dijon Veille Scientifique AgroAlimentaire – Agronomie

Les abeilles sont des acteurs de la biodiversité. Leur présence est non seulement indispensable à la production nationale de miel et d’autres produits de l’apiculture mais aussi à la pollinisation et donc à l’agriculture. 
Les mortalités importantes d’abeilles enregistrées en divers points du globe et en France mobilisent la communauté scientifique, les professionnels et les pouvoirs publics. 
Dans ce contexte, le ministère de l’agriculture et de l’agroalimentaire prévoit de mettre en place un plan global pour une apiculture durable. Un ensemble de mesures visant notamment à encourager les apiculteurs à augmenter le nombre de colonies sur le territoire français. Explications.

See on agriculture.gouv.fr